Kit de Boccia (pétanque adaptée)

Description

Matériel sportif

Thème :

La BOCCIA (ou pétanque adaptée) est une activité ludique qui peut être proposée à des enfants à partir de l’âge de 4 ans et où les grands s’y amusent tout autant. Valide ou bien en situation de handicap, chacun pourra s’y inscrire avec son propre niveau d’habileté.

Le kit se compose  de :

– 1 mallette de 6 boules rouges, 6 boules bleues, 1 boule blanche (le Jack ou cochonnet) et un mètre

– 1 gouttière coudée

– 1 cible au sol

– 1 planche arbitre

– 1 sifflet poire

– un jeu de bandes de délimitation au sol

– un jeu de cerceaux plats

Intérêt et déroulement du jeu

Quel est l’intérêt de la Boccia ?

A l’origine, la Boccia est une discipline inscrite aux Jeux Paralympiques à destination de joueurs atteints d’une déficience motrice plus ou moins invalidante (4 catégories). C’est donc une activité qui se joue assis. Mais détournée de ses règles officielles, la Boccia offre de nombreuses possibilités pour un public moins averti : jeu debout, jeu assis avec ou sans assistant, jeu les yeux bandés avec assistant (simulation d’un handicap visuel), jeu avec les épaules bandées (simulation d’un handicap réduisant la motricité des membres supérieurs), jeu avec un casque audio (simulation d’un handicap auditif)…

Vous l’aurez compris, au-delà de jouer à la pétanque de manière ludique, la Boccia constitue un support de choix pour la sensibilisation d’un public au handicap. Que cette sensibilisation concerne les enfants ou bien les adultes (animateurs de Centres de loisirs par exemple).

Le déroulement d’une partie de Boccia

La Boccia est un sport où deux équipes s’affrontent, les boules bleues contre les boules rouges.

Il y a 6 joueurs sur le terrain, 3 joueurs bleus et 3 joueurs rouges, positionnés en bout de zone de lancer, alignés les uns à côtés des autres, dans un emplacement d’un mètre sur un mètre, en commençant par un joueur rouge puis bleu, puis rouge etc…

C’est le premier joueur (rouge) qui lance le cochonnet appelé « jack » pour débuter la partie. Une manche est terminée lorsque toutes les boules ont été lancées. La deuxième manche commence avec le lancer du jack par le deuxième joueur (bleu) et ainsi de suite pour réaliser 6 manches au total.

Un arbitre situé à l’autre extrémité de la zone de lancer indique aux joueurs grâce à sa planche rouge/bleue l’équipe qui doit lancer ses boules.
Dans chaque équipe un capitaine est choisi. C’est lui qui décide à chaque lancer qui doit tirer (en fonction du jeu au sol et de la position du joueur sur la ligne).
La règle de la pétanque s’applique alors : il s’agit de se rapprocher le plus possible de la boule blanche (jack), et dès qu’une équipe « prend le point », c’est à l’autre équipe de lancer ses boules jusqu’à ce que l’une d’elle prenne le point à son tour.
[divider_padding]

Mettre les participants en situation de handicap

Afin de sensibiliser les participants, il est possible d’adapter la séance en ajoutant un handicap à certains joueurs.
> Par exemple, on pourra asseoir sur une chaise un joueur de chaque équipe afin de les mettre en situation de handicap moteur. Dans ce cas, ils utiliseront la gouttière pour faire glisser la boule jusqu’au jack. Un assistant les aide mais doit respecter plusieurs consignes :
– il doit avoir les deux pieds dans la zone du joueur ;
– il doit manipuler la gouttière sur les indications du joueur en étant dos au jeu pour ne pas l’influencer ;
– il ne doit pas parler !
> Si l’on décide de bander les yeux d’un joueur, il faudra qu’il soit accompagné d’un assistant qui devra lui donner des indications verbales sur le déroulement du jeu et lui indiquer, en se plaçant derrière lui et en lui manipulant le bras, où se situe le jack. Dans le cas où c’est un joueur « non-voyant » qui joue, l’arbitre, muni d’un sifflet, signalera l’emplacement du jack pour que le joueur puisse le « visualiser dans l’espace ».
> Dans le cas d’un joueur en situation de handicap auditif, il faudra là-aussi penser à lui transmettre les consignes orales qu’il n’obtiendra pas.
> On peut aussi limiter l’amplitude articulaire des membres supérieurs en bloquant les épaules du joueur grâce à une écharpe ou un foulard qu’on nouera entre les omoplates.
Bien entendu, pensez à varier les rôles des participants : joueur valide, handicapé, arbitre, assistant.
Et pour plus d’informations, n’hésitez pas à solliciter l’équipe du Relais Loisirs Handicap 30, nous vous présenterons volontiers l’activité afin que vous puissiez la mener auprès des enfants que vous accueillez.